Vous avez rendez-vous, ou bien vous souhaiteriez rencontrer un neurochirurgien. La consultation de notre groupe vous le permet tous les jours de la semaine, avec six neurochirurgiens. Mais finalement, qu'allez-vous pouvoir y trouver ?

Très souvent, c’est votre médecin traitant qui vous y a incité ou votre neurologue voire votre rhumatologue, éventuellement il a pris rendez vous pour vous. Dans ce cas, souvent une lettre vous accompagne pour exposer votre situation médicale. Quelques fois, vous souhaitez avoir par vous même un avis médical concernant votre situation de santé, sans être passé par un autre médecin…Cela est possible. Une multitude de situations cliniques peuvent vous amener devant un neurochirurgien : une pathologie du crâne, du cerveau, de la moelle épinière, de la colonne vertébrale ou des nerfs. Ces maladies ne sont pas l’exclusivité du neurochirurgien, elles sont souvent communes avec celles des neurologues et rhumatologues ou des orthopédistes. Alors pourquoi venir voir le neurochirurgien ? La spécificité du neurochirurgien réside dans le fait du type de traitement qu’il peut vous proposer de manière spécifique : la chirurgie ! En effet, votre médecin, votre neurologue ou rhumatologue n’a évidemment pas accès à ce traitement. Ceci n’efface en rien son utilité dans le diagnostic et la prise en charge de votre pathologie. Dans la grande majorité des cas votre médecin a fait le diagnostic et a même mis en route le traitement dont vous aviez besoin. Le recours au chirurgien est souvent secondaire. En effet, beaucoup de problèmes trouvent des solutions favorables grâce au traitement médical (exemple : sciatique par hernie discale). Le chirurgien est alors consulté pour discuter de l’intérêt d’un acte chirurgical. Parfois des pathologies nécessitent toujours un traitement chirurgical (exemple : tumeur cérébrale, certaines fractures vertébrales), c’est le motif de cette consultation.

En définitive, si vous venez en consultation neurochirurgicale, vous y rencontrerez des patients venant pour un avis comme vous et des patients qui ont été opérés. Avoir un courrier de son médecin est un élément important pour que l’on puissent se reposer sur des données médicales vous concernant, sur vos antécédents, vos traitements, ce qui est très importants dans la réflexion vous concernant. Le chirurgien a besoin aussi d’imagerie récente vous concernant (radiographies, scanner et IRM) sinon il ne pourra probablement pas beaucoup vous aider ! Après vous avoir écouté, examiné et pris connaissance de vos examens complémentaires, nous pourrons déjà bien avancer et plusieurs situations peuvent s’envisager :

  • Votre cas nécessite des examens complémentaires plus spécifiques qui vous seront alors prescrits et quelquefois organisés par le neurochirurgien. Une fois ces éléments obtenus cela donne lieu à une autre consultation pour avancer dans le projet thérapeutique.
  • Votre cas ne nécessite pas l’aide du chirurgien car la solution de la chirurgie n’est pas valable. Autrement dit votre pathologie ne s’opère pas, ou la chirurgie ne paraît pas être la meilleure solution. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de traitement, mais simplement que le chirurgien n’est pas alors compétent pour vous aider. Il vous ré-adresse alors à votre médecin, ou vous dirige vers un spécialiste médical comme le rhumatologue, le rééducateur, le neurologue ou l’algologue.

Votre cas peut être du ressort de la chirurgie. Alors votre chirurgien vous exposera la procédure, son caractère plus ou moins urgent, les risques, les objectifs et le déroulement de la prise en charge.

En définitive, une consultation auprès du neurochirurgien, n’est pas une situation de la dernière chance !

Le chirurgien n’est pas un super spécialiste ! Il fait partie intégrante de la chaine de soins, au même titre que les médecins. Mais la prise en charge des pathologies est assez codifiée, passe souvent par le médecin avant le chirurgien pour que les traitements médicaux soient instaurés. Le chirurgien vient souvent en seconde position quand ce traitement n’apporte pas satisfaction. Il ne faudrait pas espérer que votre chirurgien vous apporte un traitement médical miraculeux, il n’a pas cette capacité ! Par contre il connaît très bien les procédures de prise en charge chirurgicale de votre pathologie et peut vous apporter tous les renseignements nécessaires pour cela.

Pascal Sabatier

Dr Pascal Sabatier Neurochirurgien

Article publié le 19 mai 2016

Prendre rendez-vous