Les métastases font partie de la maladie cancéreuse. Il s’agit de lésions qui apparaissent à distance du cancer initial, on les nomme également lésions secondaires car elles apparaissent éventuellement plus tardivement dans l’évolution du cancer (que l’on appelle tumeur primitive).

Ces métastases peuvent être présentes dans tout l’organisme, mais il existe des localisations préférentielles : poumons, foie et os. Le squelette est donc souvent concerné et plus particulièrement le rachis. Les cancers du poumon, du sein et de la prostate ainsi que le rein sont souvent rencontrés dans ces métastases vertébrales car ils sont des cancers fréquents dans la population. Mais bien d’autres cancers peuvent engendrer des métastases rachidiennes. L’apparition d’une métastase est toujours un tournant dans l’histoire de la maladie cancéreuse.

Symptomatologie

Le symptôme le plus fréquemment rencontré reste la douleur rachidienne (qui peut être cervicale, dorsale ou lombaire). Elle est souvent d’intensité croissante et extrêmement intense. Parfois s’y associe des douleurs plus brutales qui peuvent correspondent à de véritables fractures spontanées. Pour certains patients les douleurs sont d’origine neurologique (nerfs) dans les bras ou les jambes. Dans d’autres situations plus graves, c’est un déficit neurologique (paralysie) qui survient par une compression directe sur des nerfs ou la moelle épinière.

Bilan paraclinique

Si le cancer est déjà connu, le bilan est alors facile à réaliser. Les douleurs rachidiennes (rachialgies) doivent faire pratiquer un bilan radiologique vertébral. Les radiographies standards sont de peu d’utilité. Le scanner est nécessaire et peut être réalisé rapidement, il donne déjà de très bons renseignements notamment osseux. L’IRM est indispensable car elle donne non seulement des informations osseuses précises, mais permet surtout de visualiser les éléments nerveux (moelle épinière et nerfs).

D’autres examens peuvent être demandés en fonctions des différentes situations individuelles de chaque patient. (scanner thoracique et abdominal, échographie, scintigraphie osseuse, PET scanner, prélèvements sanguins spécifiques).

Éléments de traitement

Le traitement des métastases vertébrales est complexe car il doit prendre en compte la maladie cancéreuse générale, l’âge du patient, son état général, le nombre et la localisation des différentes atteintes ainsi que les diverses possibilités thérapeutiques. Les décisions se prennent en conséquence dans des réunions avec les divers spécialistes intervenants (réunion multidisciplinaire) avec radiothérapeute, oncologue, radiologues, médecins de la douleur et chirurgien. Diverses modalités y sont discutées pouvant aller de l’abstention thérapeutique (décision de non traitement) à une prise en charge lourde avec chirurgie, chimiothérapie et radiothérapie.

Le traitement chirurgical des métastases rachidiennes est lui aussi très vaste : on peut être amené à proposer l’exérèse chirurgicale plus ou moins complète d’une vertèbre. On discutera alors une reconstruction (remplacement) vertébral par une prothèse de vertèbre. Dans d’autres situations ,on procède à un renforcement vertébral par un système de vis et tiges métalliques (ostéosynthèse) qui peut être réalisé en chirurgie conventionnelle ou bien de manière plus récente par chirurgie mini-invasive (petites cicatrices) ou même percutanée. Dans d’autres situations on réalise une cimentoplastie (injection de ciment) dans la ou les vertèbres atteintes, le plus souvent en percutané. Ces techniques permettent le plus souvent de réduire à l’extrême les pertes sanguines et de lever le patient le lendemain avec une hospitalisation très courte.

Souvent un autre traitement est associé à la chirurgie (chimiothérapie et/ou radiothérapie).

Bertrand Debono

Dr Bertrand Debono Neurochirurgien

Fiche actualisée le 21 mai 2016

Prendre rendez-vous